Violences interpalestiniennes: 4 morts et plus de 80 blessés

GAZA - Quatre Palestiniens ont été tués et plus de 80 blessés dans la bande de Gaza lors d'affrontements entre partisans du Hamas et du Fatah. Les violences ont éclaté à la suite de protestations contre le non-paiement des salaires depuis le mois de mars.Les affrontements les plus importants ont eu lieu dans la ville de Gaza où quatre Palestiniens ont été tués, dont deux adolescents de 15 ans et 16 ans, selon des sources médicales. Deux autres personnes ont été tuées dans des heurts sans lien direct avec les affrontements partisans.Soixante personnes - passants, membres des services de sécurité, hommes armés et un journaliste de la télévision satellitaire Al-Arabiya - ont également été blessées.Pendant plusieurs heures, le centre de Gaza s'est transformé en champ de bataille, où des membres de la force du ministère de l'Intérieur du Hamas ont affronté des policiers et des membres de la sécurité préventive, fidèles au parti Fatah du président Mahmoud Abbas. Les heurts les plus violents se sont concentrés autour du Parlement, où les rues ont été entièrement bouclées.Dans la matinée, les violences ont touché la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza lors d'une autre manifestation de policiers. Selon une source hospitalière, 23 personnes y ont été blessées.En Cisjordanie, des centaines de manifestants anti-Hamas ont également mis le feu au siège du gouvernement palestinien à Ramallah et à des bureaux avoisinants après avoir saccagé les bureaux du groupe parlementaire du Hamas.Cette irruption de violence intervient alors que le Hamas et le Fatah n'arrivent pas à s'entendre sur un cabinet d'union nationale, envisagé pour tenter de mettre fin à la crise politique et financière que traverse l'Autorité palestinienne depuis l'entrée en fonction du gouvernement Hamas en mars.Les fonctionnaires de l'Autorité palestinienne, proches du Fatah, sont en grève et manifestent depuis le 2 septembre pour réclamer leurs salaires, qui n'ont été que très partiellement versés depuis l'entrée en fonction du gouvernement du Hamas fin mars.Israël a suspendu le transfert du produit de la TVA et des taxes de douanes prélevées pour le compte de l'Autorité palestinienne qui servait à régler les quelque 170'000 employés publics et, de son côté, la communauté internationale a cessé de lui verser des aides directes. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.