Présidence française de l'UE: la Chine est à l'ordre du jour

Nicolas Sarkozy s'est engagé devant le Parlement européen à ne pas céder aux pressions de Pékin sur les droits de l'homme. Présentant ses priorités pour la présidence française de l'UE, il s'est montré consensuel sur les dossiers "chauds", sauf sur la BCE.Alors que le leader des eurodéputés Verts Daniel Cohn-Bendit qualifiait de "honte" la décision du président français d'assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Pékin le 8 août, M. Sarkozy a répondu qu'il avait eu "l'accord de tous" les dirigeants de l'Union européenne (UE) et qu'on "ne pouvait pas boycotter un quart de la population mondiale". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.