L'armée française mise en cause après l'incendie à Marseille

Le premier ministre français, François Fillon, a promis des sanctions après les tirs d'entraînement militaires à l'origine d'un incendie. Le sinistre a ravagé 1300 hectares aux portes de Marseille, la deuxième ville de France, sans faire de blessés.L'incendie a menacé un millier d'habitations, entraîné l'évacuation de plus de 200 personnes, mais n'a pas fait de victimes grâce à la mobilisation de 500 marins-pompiers toute la nuit. Une personne âgée et un marin-pompier, incommodés par les fumées, ont été hospitalisés, selon la préfecture. Une villa et cinq cabanons ont été détruits, ainsi qu'une ancienne bergerie. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.