Otage français tué: Paris doute de la date de la mort

La France a estimé mardi que l'otage français Michel Germaneau était peut-être mort avant le raid mené avec l'armée mauritanienne pour le retrouver. Paris a par ailleurs répété vouloir "renforcer" le combat contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI)."Je pense que la vie de l'otage était condamnée depuis le jour où nous avons reçu cet ultimatum du 12 juillet" dans lequel AQMI menaçait de le tuer d'ici 15 jours si la France ne répondait pas favorablement à ses demandes de libération de plusieurs de ses membres détenus dans des pays de la région, a déclaré le premier ministre François Fillon à la radio Europe 1. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.