1er Août: Egerszegi réaffirme sa volonter de fêter avec Calmy-Rey

BERNE - Micheline Calmy-Rey et Christine Egerszegi sont déterminées à fêter le 1er Août ensemble, que ce soit au Grütli ou ailleurs. La présidente de la Confédération et celle du Conseil national veulent donner un signal commun, le cas échéant en Suisse romande.Il s'agit avant tout pour la première citoyenne du pays de montrer, en se rendant à cette fête avec la conseillère fédérale socialiste, l'importance de coopérer entre les régions linguistiques et entre les autorités. L'avenir de la Suisse passe par le respect et la collaboration, a affirmé la radicale argovienne à un journaliste du "St.Galler Tagblatt" .Il serait regrettable que la fête officielle sur le Grütli doive être annulée, d'autant que cela ne résoudrait pas les problèmes de sécurité causés par les extrémistes, a relevé Christine Egerszegi.Interrogée sur l'impact du refus du Conseil fédéral de participer aux coûts de la sécurité à hauteur de 200'000 francs, elle admet que cette décision peut être interprétée comme une capitulation devant les néonazis. "Si on baisse les bras maintenant, il sera difficile à l'avenir d'organiser des festivités du 1er Août sur le Grütli."Christine Egerszegi et Micheline Calmy-Rey ont lancé mi-janvier l'idée d'organiser cette année une fête pour les femmes et les familles sur la prairie mythique.Cette perspective semble compromise. Les cantons de Suisse centrale proposaient de mettre à disposition un port d'embarquement pour atteindre le Grütli à condition que Berne prenne en charge une partie des coûts de la sécurité. Or le Conseil fédéral ne s'est dit prêt mercredi qu'à financer un éventuel engagement de l'armée. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.