1er Août: le bonheur suisse doit être partagé, estime Leuenberger

BERNE - "La Suisse est un pays où chacun peut trouver son bonheur", mais pour qu'il soit durable, il faut qu'il soit partagé. Dans son message radio-télévisé du 1er Août, le président de la Confédération Moritz Leuenberger en a appelé à la responsabilité de chacun."Je me rappelle encore comment, enfants, nous fêtions le 1er Août: ma mère nous préparait des canapés sur lesquels elle disposait des rondelles de tomates, puis par-dessus, des morceaux d'emmental en forme de croix suisse." Rappelant ces petits bonheurs d'autrefois, le conseiller fédéral a évoqué "le patriotisme bon enfant" qui a vu fleurir sans complexe les drapeaux à croix blanche lors de la récente Coupe du monde de football."Les plus enthousiastes, on l'a vu, étaient souvent des enfants de la deuxième voire de la troisième génération d'immigrés", a-t-il souligné. "C'est ce que nous voulons, des gens heureux. Tout Etat s'y essaie". "Mais la force principale qui peut nous mener au bonheur, ce n'est pas l'Etat, c'est nous-mêmes", selon M. Leuenberger.D'ailleurs, a-t-il ajouté, notre constitution le dit clairement: "Toute personne est responsable d'elle-même et contribue selon ses forces à l'accomplissement des tâches de l'Etat et de la société". "Nous pouvons donner un sens à notre vie en étant là pour les autres, que ce soit dans le domaine social ou en cas de catastrophe", a déclaré le président de la Confédération."Mais nous ne sommes pas une île. Aujourd'hui, de nombreuses personnes au Liban et en Israël sont à la merci de voisins qui ne souhaitent pas la paix, mais la destruction et l'anéantissement. Leur destin ne nous est pas indifférent. (...) Car ce à quoi nous aspirons pour notre pays, nous aimerions que tous les habitants de cette terre puissent y aspirer."Notre bonheur n'est durable que s'il est partagé, a conclu M. Leuenberger: "Participons donc tous ensemble aux destinées du pays, investissons-nous directement en faveur de tous ceux et de toutes celles qui, de par le monde, souffrant de la faim, plongés dans le dénuement ou victimes des guerres, n'ont pas la chance que nous avons ! Cest ainsi que nous pourrons être satisfaits et qui sait, peut-être même heureux !" /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.