1er Août: Trois conseillers fédéraux se sont exprimés

BERNE - Plusieurs personnalités politiques, dont trois conseillers fédéraux, ont évoqué leur vision de la Suisse à l'occasion du 1er août. M. Leuenberger a défendu le pluralisme régional, M. Blocher l'indépendance du pays et M. Merz les valeurs sûres.Dans une allocution en français dans le Val de Travers (NE), le président de la Confédération a décrit le pluralisme régional et linguistique comme le signe distinctif de l'identité suisse. Selon lui, ce n'est pas un hasard si la fête du 1er Août ne donne "pas lieu à un gigantesque rassemblement national, mais à de chaleureuses retrouvailles aux quatre coins du pays"."Certains qui se disent visionnaires imaginent une Suisse dont l'activité se concentrerait sur le Plateau, alors que les régions périphériques seraient de vastes parcs d'aventure pour citadins", a ajouté Moritz Leuenberger. Mais cette "vision", selon lui, est surtout "l'expression de la loi du plus fort".Hans-Rudolf Merz, qui a publié son allocution sur internet, a développé sa réflexion autour des valeurs qui ont contribué à la stabilité, la cohésion et la bonne réputation de la Suisse."La prospérité, la sécurité, la diversité, le progrès et la solidarité sont les cinq qualités qui constituent, depuis 1848, l'essence même de notre pays. Ces cinq qualités devraient aussi déterminer notre avenir", estime le ministre des finances.A Mont-sur-Rolle (VD), Christoph Blocher s'est exprimé face aux opposants aux lois sur l'asile et les étrangers, dans une ambiance bon enfant. Pour le chef de justice et police, "l'indépendance et la neutralité constituent les piliers de la Suisse". Mais ces principes ont été menacés par le passé. "Etre ouverts au monde, oui. Accepter qu'on aliène et limite notre liberté d'action, non", a-t-il dit.La Suisse a besoin de "rebelles modernes", a déclaré en soirée à Niederbuchsiten (SO) le président du Conseil des Etats Rolf Büttiker (PRD/SO). Un rebelle moderne s'engage "pour l'innovation plutôt que la résignation", et propose des solutions constructives, a ajouté le radical.A Bienne, l'ex-conseillère aux Etats vaudoise Yvette Jaggi s'est réjouie du nouveau rôle plus actif des villes suisses sur la scène fédérale. "La Suisse semble découvrir sa propre réalité et prendre conscience de sa véritable nature: urbaine", a souligné l'ancienne syndique de Lausanne. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.