500 ans de la garde suisse: 33 nouveaux gardes ont prêté serment

CITé DU VATICAN - Plus de 20'000 personnes ont assisté au Vatican à la prestation de serment des 33 nouveaux gardes suisses. Point d'orgue des festivités du 500e anniversaire de la garde pontificale, cette cérémonie était organisée pour la première fois sur la place Saint-Pierre.L'un après l'autre, les nouveaux soldats du pape ont juré de "servir fidèlement, loyalement et de bonne foi le souverain pontife régnant, Benoît XVI, et ses légitimes successeurs" et de se "dévouer pour eux de toutes (leurs) forces, sacrifiant, si nécessaire, (leur) vie pour leur défense". Dans la matinée, le pape Benoît XVI avait rendu hommage à "ses" soldats lors d'une messe à Saint-Pierre.Les recrues avaient revêtu, par-dessus leur traditionnel uniforme jaune, bleu et rouge, leur tenue de gala, avec cuirasse et casque de métal aux armes du pape Jules II Della Rovere, fondateur de la garde. Neuf d'entre elles ont prononcé la formule du serment en français, 22 en allemand et deux en italien.Parmi les invités figuraient le président de la Confédération Moritz Leuenberger, le chef de l'armée suisse Christophe Keckeis, le vice-secrétaire d'Etat du Vatican Leonardo Sandri, ainsi que de nombreux représentants des autorités fédérales, cantonales et ecclésiastiques. Les gardes d'honneur de plusieurs gouvernements étrangers étaient aussi présentes.Dans la matinée, le pape Benoît XVI avait lui aussi rendu hommage à "ses" soldats lors d'une messe à Saint-Pierre. A ses yeux, la garde suisse prouve qu'il est possible aujourd'hui encore de suivre "l'idéal de vie" évoqué par saint Paul, qui mêle sagesse, recherche de la paix et abandon à Dieu.Citant la devise de la "plus petite armée du monde", le souverain pontife a invité ses membres à aller de l'avant "avec courage et fidélité" ("acriter et fideliter").Benoît XVI a par ailleurs reçu en audience privée le président de la Confédération Moritz Leuenberger, fils d'un pasteur protestant. Les deux hommes ont notamment insisté sur la nécessité du dialogue interreligieux et de l'oecuménisme.Ce samedi était une date symbolique pour la garde suisse. Le 6 mai 1527, lors du sac de Rome par les troupes de Charles Quint, 142 soldats suisses étaient morts au combat pour défendre le pape Clément VII. Les 42 survivants avaient réussi à mettre le Saint-Père en sécurité. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.