Accident lors d'un cours de natation: les enseignantes condamnées

FRIBOURG - Deux enseignantes fribourgeoises ont été reconnues coupables de lésions corporelles graves après un cours de natation qui s'est soldé en 2002 par des séquelles irréversibles pour un enfant de 9 ans. Elles écopent de 10 jours de prison avec sursis.Au cours d'un exercice de natation à Châtel-St-Denis (FR), l'enfant a coulé et est resté immergé plusieurs minutes. C'est une camarade munie de lunettes qui l'a vu gisant par deux mètres de fond.La monitrice a plongé pour le repêcher et lui a fait un massage cardiaque, qu'elle a dû interrompre un petit moment, la jeune maîtresse ne trouvant pas le téléphone pour appeler les secours. Une fois arrivés, ces derniers ont réanimé l'enfant, qui était en arrêt cardiaque, avant de le faire héliporter au CHUV à Lausanne.Selon les juges, les deux enseignantes n'ont rien vu de l'accident. Elles ont fait preuve "d'un manque d'attention blâmable". L'une a fait plonger les enfants sans surveiller le reste du parcours, l'autre a quitté son poste de surveillance au bord de la piscine pour régler un problème de discipline derrière le plongeoir.Il est vrai qu'il n'est pas aisé pour deux personnes de surveiller de nombreux enfants dans l'eau, mais la responsable du cours aurait justement dû adapter leur rythme de plongée afin que la surveillance soit plus aisée.Ce jugement pénal ouvre la voie au procès civil. Les parents réclament aux employeurs des deux enseignantes que leur enfant soit entretenu à vie.L'enfant a perdu l'usage de la parole et peine à se tenir debout. Ce jeune Thaïlandais adopté par ses parents châtelois passera sans doute le reste de ses jours en institution spécialisée. Deux expertises médicales sont arrivées à la conclusion que les séquelles dont il souffre aujourd'hui sont toutes dues à l'accident. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.