Asile: Christoph Blocher et l'ODM toujours pour la fermeté

BERNE - Les décisions de la commission de recours en matière d'asile (CRA) ne sont pas du goût de Christoph Blocher et de l'Office fédéral des migrations (ODM). Pour eux, il n'est pas question d'assouplir la pratique dans le domaine. La fermeté reste le maître mot.Au premier plan des préoccupations du conseiller fédéral: l'arrêt de la CRA en faveur des déserteurs érythréens. Les reconnaître automatiquement comme réfugiés provoquerait un afflux massif difficilement maîtrisable, a-t-il pronostiqué.Ses services vont donc continuer d'examiner systématiquement chaque dossier, en particulier en ce qui concerne la nationalité du requérant. Un renforcement des contrôles à la frontière et de la collaboration avec les pays voisins, notamment l'Italie, est aussi au programme.Autre pierre d'achoppement avec la CRA: la non-reconnaissance en Suisse d'une décision de rejet rendue à l'étranger. Là aussi, l'ODM entend maintenir sa pratique. Son objectif est de pouvoir continuer à prononcer des non-entrées en matière dans ces cas. Il juge en outre la décision de la CRA non conforme au règlement de Dublin et envisage d'adapter la loi sur l'asile pour clarifier les choses.Il s'agit par ailleurs de serrer la vis contre les mariages par procuration, à savoir quand un réfugié vivant en Suisse se fait représenter par un tiers pour son mariage à l'étranger. Enfin, l'ODM prévoit de limiter dans la loi les activités politiques exercées en Suisse par des requérants d'asile. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.