Benedikt Weibel part en retraite anticipée à la fin de l'année

BERNE - Le directeur des CFF Benedikt Weibel a annoncé à Berne sa démission pour la fin de l'année. M. Weibel, âgé de 59 ans, prend sa retraite anticipée. Il est entré en fonction en janvier 1993.M. Weibel a motivé sa décision par les quatorze années passées dans sa fonction de responsable de l'entreprise et par la limite d'âge de 60 ans qu'il atteindra cet automne. En tant que sportif, il sait aussi que l'on doit arrêter à un moment où l'on est encore en pleine possession de ses forces. "Mieux vaut partir trop tôt que trop tard", a-t-il dit, précisant qu'il était en bonne santé."Dès 2004 et chaque fois que les CFF ont rencontré un problème, dont les pannes de l'an passé, les médias m'ont posé la question de mon départ. Toute l'année écoulée m'a amené à réfléchir. La décision n'a pas été facile à prendre, mais elle n'est pas liée à des éléments extérieurs", a assuré M. Weibel."En treize ans et deux mois à la tête des CFF, aucune période n'a été facile", a-t-il ajouté. Les CFF ont profité des incidents pour apprendre et en tirer les leçons. "En un an, le système a gagné en stabilité, mais il reste complexe", selon le directeur.Les dix prochains mois jusqu'à la fin de l'année vont être "intenses". M. Weibel compte dessus pour atteindre des objectifs personnels. Il souhaiterait notamment signer la nouvelle convention collective de travail (CCT) de l'ex-régie fédérale.De son côté, le conseil d'administration regrette vivement le départ de M. Weibel mais respecte sa décision basée sur des motifs personnels, a indiqué son président, Thierry Lalive d'Epinay. Il relève les prestations considérables de M. Weibel et le remercie pour les services extraordinaires rendus aux CFF et à l'ensemble de la branche ferroviaire.M. Weibel a réussi à mettre en oeuvre plusieurs réformes, dont Rail 2000, et à les faire passer auprès de la population et du monde politique, a relevé M. Lalive d'Epinay. Le président du conseil d'administration est certain qu'il atteindra les prochains objectifs "exigeants" avec la même intensité.Le nom du futur directeur des CFF n'est pas encore connu. Le conseil d'administration s'est assuré les services d'une entreprise externe pour la procédure de succession. Cette manière de procéder permettra de trouver la personne la plus compétente, estime M. Lalive d'Epinay. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.