Bénéfice de la BNS: le PS lance la campagne sur l'initiative "COSA"

BERNE - Le PS a lancé la campagne en faveur de son initiative dite "COSA" qui veut affecter les bénéfices de la BNS à l'AVS, sauf un milliard réservé aux cantons. Le projet doit garantir les prestations de l'AVS tout en évitant une hausse de la TVA et des cotisations.Cette nouvelle règle remplacerait l'actuelle (1/3 des bénéfices à la Confédération, 2/3 aux cantons). Il s'agit de consolider durablement l'AVS qui devra affronter le vieillissement de la population et d'assurer le financement des prestations au moins jusqu'en 2015, a dit la conseillère nationale vaudoise Géraldine Savary.Le PS en fait aussi un instrument de combat contre la droite. Son président Hans-Jürg Fehr s'en est ainsi pris aux partis bourgeois, au Conseil fédéral et au patronat "qui combattent cette initiative pour pouvoir continuer la politique qu'ils mènent depuis des années et qui vise à poursuivre le démantèlement social tout en finançant de nouveaux avantages fiscaux pour les gens aisés".Outre aux projets de Pascal Couchepin concernant l'AVS, les socialistes ont aussi attaqué les réductions d'impôts prônées par le ministre des finances Hans-Rudolf Merz ainsi qu'à la concurrence fiscale menée par les cantons. Plutôt que de s'opposer à l'initiative, ces derniers feraient mieux de lutter contre la réforme de l'imposition des entreprises qui leur coûtera plus d'un demi-milliard par an, a souligné M. Fehr.Alors que Hans-Rudolf Merz lancera mardi la campagne du "non", le conseiller national Rudolf Rechsteiner a déjà répondu aux critiques faites à l'initiative. La BNS ne perdra pas son indépendance et décidera toujours elle-même combien elle distribue.Le Bâlois contredit également l'argument selon lequel les bénéfices de la BNS (3,3 milliards en moyenne entre 1988 et 2005) pourraient fondre les prochaines années. Ils devraient au contraire augmenter. De plus, la BNS dispose encore de 1300 tonnes d'or en réserve pour une valeur de 29 milliards.Le PS voit enfin dans son texte une solution aux problèmes financiers de l'assurance invalidité (AI). Actuellement, selon un accord passé entre les partis gouvernementaux, les sept milliards issus de la vente de l'or de la BNS et revenant à la Confédération sont provisoirement gelés dans le fond AVS. Si le souverain accepte l'initiative, cette manne sera à nouveau disponible pour amortir la dette de l'AI, selon M. Fehr. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.