Beurre: après Coop, Migros baisse son prix

ZURICH - La guerre du beurre ne fait que commencer. La Migros a annoncé une baisse de 10 centimes sur le prix de la plaque. En début d'année, la Coop avait lancé un beurre de choix moins cher sous sa marque.L'organisation sectorielle pour le beurre (OSBeurre) a décidé mi-janvier de réduire de 20 centimes le prix de base du kilo de beurre, indique la Migros dans un communiqué. Le leader de la distribution en Suisse a donc choisi de répercuter cette baisse et de désormais proposer "Le Beurre " et "Floralp" 10 centimes moins cher.Migros tient toutefois à préciser que le commerce du beurre reste déficitaire en raison de la réglementation protectionniste du marché. Face à cette situation, le géant orange avait empoigné le problème en août dernier et demandé à la direction des douanes l'autorisation de transformer dans les pays voisins 1500 tonnes de crème entière en beurre.La Migros invoquait le prix trop élevé de la transformation en Suisse. Le distributeur critiquait également la structure cartellaire du marché du beurre, précisant que c'est le consommateur qui trinque. Dans son hebdomadaire "Construire", elle rappelle que les Suisses paient cette denrée environ 40% plus cher que leurs voisins allemands.Depuis début janvier, son concurrent, la Coop, propose un beurre de choix de sa propre marque 10% moins cher que celui vendu jusque là. Une motte de beurre de 200 grammes est vendue 2,25 francs, contre 2,85 francs pour 200 grammes de beurre de choix "Floralp".La société Züger Frischkäse à Oberburg (SG), chargée de sa production, ne se tient pas aux prix fixés par l'Organisation sectorielle pour le beurre et transforme directement en beurre l'excédent de crème de sa production.L'attaque des distributeurs Coop et Migros contre le "cartel du beurre" pourrait coûter cher aux paysans suisses. Samuel Lüthi, directeur démissionnaire des producteurs de lait, l'estime de 100 à 200 millions de francs.Pour le moment, l'organisation du marché du beurre est "raisonnable", avait déclaré M. Lüthi dans un entretien publié vendredi dans le service alémanique d'informations agricoles. Une partie des revenus de la vente du beurre Floralp est utilisée afin d'amortir les suppressions d'aides dans ce secteur. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.