Blocage de l'A1: Vasco Pedrina et 3 autres syndicalistes condamnés

BADEN AG - Le blocage du tunnel du Baregg sur l'A1 en 2002 était une action de grève "disproportionnée", selon le Tribunal de district de Baden. Il a condamné Vasco Pedrina et trois autres syndicalistes à 14 jours de prison avec sursis et 500 fr d'amende chacun.Selon le jugement, la perturbation massive du trafic pendant plusieurs heures sur l'autoroute dépassait les limites du droit de grève accordé par la Constitution. Les quatre responsables ont été condamnés pour contrainte, selon l'article 181 du Code pénal.Les 15 autres syndicalistes jugés s'en tirent sans condamnations par "manque de preuves". Ils avaient été sanctionnés en première instance.La cour d'appel a donc été légèrement plus indulgente pour l'ensemble des accusés qui, en avril 2005, avaient écopé par voie d'ordonnance de peines de 10 à 20 jours de prison et d'amendes entre 300 à 500 francs. Vasco Pedrina notamment voit sa peine réduite de 20 à 14 jours.Le tribunal a estimé qu'il n'y avait pas eu mise en danger volontaire de la vie d'autrui, l'action de grève ayant été organisée avec soin pour éviter des accidents. Par ailleurs, les violations de la loi sur la circulation routière étaient prescrites.Les avocats des accusés, dont le président de l'Union syndicale suisse (USS) Paul Rechsteiner, avaient plaidé l'acquittement. Ils vont "très probablement" faire recours contre le jugement, a dit M. Rechsteiner. Le conseiller national (PS/SG) a précisé que la décision finale revenait à la direction du syndicat Unia.Pour l'avocat st-gallois, "il est inadmissible qu'une grève légale pour une cause sociale soit sanctionnée par la justice, alors que des supporters de football peuvent bloquer impunément des routes pendant plusieurs heures". Visiblement, "le tunnel du Baregg est sacro-saint pour le canton d'Argovie", a ajouté M. Rechsteiner.Co-président aujourd'hui du syndicat Unia, Vasco Pedrina était à l'époque président du Syndicat industrie et bâtiment (SIB). Il avait planifié la journée de grève nationale qui visait à obtenir la retraite à 60 ans pour le secteur du bâtiment. Plus de 2000 manifestants s'étaient réunis sur l'autoroute à la hauteur du tunnel. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.