Bruno Frick et Dominique de Buman à la tête du PDC ad interim

BERNE - A la suite de l'élection de Doris Leuthard au Conseil fédéral, la conduite du parti sera assurée ad interim par les deux vice-présidents Bruno Frick et Dominique de Buman. Le nouveau président du PDC sera désigné début septembre.La conseillère nationale Doris Leuthard a présenté sa démission en tant que présidente du parti, lors de la séance de la présidence du PDC suisse, a indiqué cette dernière dans un communiqué. La tête du PDC a décidé que les fonctions présidentielles seraient assumées ad interim par les deux vice-présidents, le conseiller aux Etats Bruno Frick (SZ) et le conseiller national Dominique de Buman (FR).En fait, les deux politiciens se succéderont à la tête du parti: Bruno Frick assurera la direction et les prises de position du PDC jusqu'au 31 juillet et Dominique de Buman prendra le relais du 1er août au 2 septembre. Le député fribourgeois assurera en outre la conduite de l'assemblée des délégués habilitée à choisir le ou la nouvelle présidente du parti, le 2 septembre.D'ici là, une commission du personnel emmenée par le conseiller aux Etats Franz Wicki (LU) aura préparé la succession de Joseph Deiss par le biais d'entretiens et recommandé une ou plusieurs candidatures au Comité du parti qui siégera la veille de l'assemblée. La conseillère nationale tessinoise Chiara Simoneschi y siégera aux côtés des deux vice-présidents et du secrétaire général du PDC Reto Nause.La présidence a informé les partis cantonaux et le groupe PDC de l'Assemblée fédérale de l'ouverture du délai de dépôt des candidatures qui court jusqu'au 2 août à 12h00. Les partis cantonaux pourront ensuite d'entendre les candidats, précise encore la présidence du PDC.Les candidats devront répondre à toute une série de critères pour assurer la succession de Doris Leuthard. Outre des qualités de direction, ils devront être attachés au nouveau programme du parti "Renouveau Suisse" et aux positions "libérales et sociales" du PDC, connaître les principaux dossiers, avoir une expérience politique et savoir gérer les médias.La perle rare devra en outre être bien "acceptée au sein du parti et auprès de sa base". La présidence du PDC souligne aussi la nécessité d'une ouverture au dialogue et d'une sensibilité à l'égard des différentes communautés linguistiques ainsi qu'une aptitude à travailler au sein équipe. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.