Budget: le National désavoue le cours d'austérité de sa commission

BERNE - Le Conseil national ne veut pas faire souffler trop d'austérité sur le budget 2006. Il a désavoué en grande partie sa commission des finances. Les départements des affaires étrangères et de l'intérieur sortent presque indemnes de l'exercice. Grâce au soutien d'une bonne partie du PDC et d'autres élus bourgeois, le camp rose-vert a réussi à freiner la plupart des coupes proposées par la majorité de la commission. Même le ministre des finances Hans-Rudolf Merz s'est félicité du cours plus modéré choisi par la majorité de la Chambre du peuple. Ainsi, le DFAE ne devra finalement pas trop se serrer la ceinture. Les services de Micheline Calmy-Rey devront tout au plus diminuer leurs dépenses de trois millions de francs, notamment dans les actions culturelles et les frais d'infrastructure, alors que la droite voulait tailler 17,2 millions dans leurs moyens. Plusieurs orateurs se sont élevés contre cette action punitive. A quatre contre trois, le National a refusé de rogner 8,6 millions dans les crédits de la Direction du développement et de la coopération. La majorité n'a pas non plus voulu alléger de 2 millions l'enveloppe dévolue à la gestion civile des conflits et des droits de l'homme. La majorité de la commission a été désavouée dans ce cas aussi. La Chambre du peuple s'est en outre gardée de toucher à la rétribution du personnel du DFAE, aux retraites anticipées et la compensation des frais à l'étranger. L'élan de générosité s'est poursuivi lors de l'examen des moyens dévolus au département de Pascal Couchepin. Au lieu de devoir économiser 5 millions, le DFI pourrait se voir priver tout au plus de 3 millions. L'Office fédéral de la culture et l'aide au cinéma ne verront en tout cas pas leur enveloppe réduite de 2 millions. En revanche, le camp bourgeois a supprimé 2 millions à MétéoSuisse. Quant aux offices de la statistique et des assurances sociales, ils devraient réduire les prestations de tiers de 500 000 francs chacun. Mais pas question de sucrer 90 millions dans l'aide à la réduction des primes maladie. En revanche, le National a réduit de 250 000 francs à 1,7 million les frais de représentation du gouvernement. Le Tribunal pénal fédéral devrait quant à lui réduire ses dépenses de plus d'un million. Le Tribunal administratif fédéral s'est lui vu couper 1,6 million. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.