CFF: l'interdiction de la clope n'a pas déclenché la colère

BERNE - Parallèlement à un nouvel horaire, ce dimanche a marqué le début de l'interdiction totale de fumer dans les transports publics. Les usagers ont fait preuve de "beaucoup de compréhension" et de "tolérance", selon les CFF. La mesure a été bien accepté et aucun gros problème n'est à signaler pour l'instant, se sont réjouis les CFF dimanche après-midi dans un communiqué. Les contrôleurs ont constaté que l'interdiction de fumer était dans l'ensemble bien respectée, à l'exception de quelques trains matinaux qui transportaient principalement des jeunes. Les agents ont rendu les récalcitrants attentifs aux nouvelles règles, sans pour autant prendre de mesures supplémentaires, a précisé l'ex-régie. A terme, une amende de 25 francs est prévue pour les contrevenants. Outre les convois, l'interdiction de fumer concernent les espaces fermés des gares, comme les guichets ou les salles d'attente. Les travaux d'aménagement ont débuté à Genève Cornavin, Lausanne, Berne, Bâle, Lucerne, Zurich et Winterthour. Mais il est toujours possible de s'offrir une cigarette sur les quais. Il reste à coller, ces trois prochaines semaines, les pictogrammes non fumeur dans environ 3000 véhicules. Tous les cendriers seront démontés d'ici au printemps. Les zones non fumeur seront clairement signalées dans les gares. Ces prochaines semaines, une campagne publicitaire ainsi que des annonces haut-parleurs accompagneront la mise en oeuvre de la nouvelle mesure, ont ajouté les CFF. Les contrôleurs disposeront de cendriers en carton pour les récalcitrants ou les distraits. Le coût total de l'introduction de l'interdiction de la fumée s'élève à environ 11 millions de francs, dont 8,5 millions pour la transformation des wagons. Le changement d'horaire s'est également effectué sans problème majeur. Autre nouveauté: le supplément à payer par les voyageurs qui prennent leur billet dans le train est désormais de cinq francs. Jusqu'ici, le montant à payer lors de l'achat d'un billet dans le train était de 10 % du prix de transport et au minimum de trois francs. Quant à la validité des billets de train aller et retour, elle est dorénavant de dix jours pour les longues distances dès 116 km, contre 30 jours jusqu'ici. Enfin, les Railbar ne sont plus disponibles quotidiennement que dans 319 trains, soit 170 de moins qu'avant. /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

17.07.2014
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.