Charles Chaplin à l'Elysée: 250 photos de réunies à Lausanne

LAUSANNE - C'est l'événement de l'été au Musée de l'Elysée à Lausanne: plus de 250 photographies de Charles Chaplin racontent l'acteur et réalisateur de génie. Elles disent par exemple comment Chaplin est devenu Charlot. A voir jusqu'au 24 septembre.Première de cette importance, l'exposition tout public puise aux archives de la famille Chaplin. "Il y a eu un gros travail de recherche", a dit le conservateur Daniel Girardin face à la presse. "Ce sont de vraies photos. Il ne s'agit pas de photos extraites de films", a-t-il souligné."Chaplin en images" devrait attirer 35'000 visiteurs, estime le conservateur. Cette exposition concilie plaisir, émotion et enrichissement. Elle retrace l'histoire de Charles Spencer Chaplin, né à Londres en 1889 et mort dans le canton de Vaud en 1977. Elle vaut pour la qualité et la valeur documentaire de ces instantanés.Par exemple, ils nous apprennent que Chaplin était un homme très organisé et soucieux de son image. Il a beaucoup utilisé la photographie à la fois pour documenter son travail de cinéaste et de gagman mais aussi pour contrôler "l'image" de Charlot.L'exposition montre la construction et l'évolution de Charlot, personnage devenu mythique et symbolique du cinéma muet. A sa première apparition à l'écran, en 1914, il est plutôt antipathique et sournois. Il ne devient un personnage mélancolique et humaniste qu'au début des années 1920.Autre primeur: la présentation de quelques-uns des 120 albums de presse du studio Chaplin. Ces volumineux ouvrages collectionnent les coupures de presse parues dans le monde au sujet de Charlot.L'occasion de découvrir de petits films familiaux, le "making of" en couleur réalisé sur le tournage du "Dictateur" ou un court métrage jamais sorti à l'époque dévoilant les coulisses du studio Chaplin. Ces documents permettent d'analyser la construction d'une scène, de dévoiler la mécanique et les astuces d'un gag.Après avoir été accusé d'activités anti-américaines, Charles Chaplin apprend en 1952 que son visa américain ne lui est pas renouvelé. Cette année-là, il s'exile en Suisse avec sa dernière femme, Oona, et ses huit enfants.Déjà montrée à Paris, Rotterdam et Hambourg, cette exposition fera escale à Luxembourg. Elle ira ensuite aux Etats-Unis. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.