Christoph Blocher veut un remaniement complet des départements

BERNE - Le conseiller fédéral Christoph Blocher veut un remaniement complet des départements fédéraux. Il souhaite la création d'un département social chargé de l'AVS, de l'AI, des caisses maladie, de la santé, de l'aide sociale et des migrations.Les institutions sociales et leur offre se chevauchent actuellement, a dit M. Blocher dans une interview publiée par la "SonntagsZeitung". "On pourrait l'éviter", estime-t-il. La prise en charge des réfugiés par exemple est financée par le Département fédéral de justice et police alors qu'il s'agit d'une prestation sociale.La création d'un département de la formation, déjà proposée par le Parlement, pourrait être positive, selon le ministre de la justice. "Mais ce changement ne suffit pas à lui seul, car chaque réorganisation en entraîne une autre. Soit on réexamine le tout à fond, soit on laisse la situation en l'état".C'est pourquoi, d'après M. Blocher, il faut aussi étudier la création d'un département qui serait responsable de la surveillance juridique: Commission fédérale des banques, surveillance des assurances, surveillance de la révision, Office fédéral de la justice et organes de recours de l'administration fédérale. "Les fonctions de même nature doivent être dans le même département".Les responsabilités seraient ainsi claires, on éviterait des chevauchements et on ferait des économies. Le domaine des médias devrait par exemple figurer dans le département de la formation, tout comme la culture.Pour concrétiser ces idées, M. Blocher préconise d'attendre la réélection du Conseil fédéral fin 2007. "Chacun se démettrait de son département et ils seraient ensuite réorganisés. Puis les conseillers fédéraux se répartiraient les nouveaux départements en tenant compte de l'ancienneté."Le Conseil fédéral est précisément en pleine réflexion sur une réorganisation de ses départements. Après une première discussion menée début décembre, il a lui aussi estimé nécessaire de regarder au-delà d'un simple regroupement de la formation et de la recherche.Comme convenu fin mai, Moritz Leuenberger a présenté à ses collègues des propositions. Il a élaboré plusieurs variantes concernant le processus, le calendrier et le contenu des changements. "Il n'y a pas de tabou", avait affirmé le président de la Confédération, précisant que le statu quo était également une possibilité. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.