Conseil fédéral: Micheline Calmy-Rey jouera les médiatrices en 2007

ZURICH - Micheline Calmy-Rey veut profiter de son année à la présidence de la Confédération en 2007 pour jouer un rôle de médiatrice entre la population et le Conseil fédéral. Elle veut aussi lutter contre l'injustice sociale qui menace la cohésion nationale."Ce rôle de médiatrice me tient particulièrement à coeur", a déclaré la ministre des affaires étrangères (DFAE) dans son allocution radio-télévisée de Nouvel An. La présidence de la Confédération est "une merveilleuse opportunité" pour être à l'écoute des "soucis" et des "espoirs" de la population et les transmettre au Conseil fédéral, a-t-elle ajouté.Micheline Calmy-Rey veut aussi relever "un grand défi", la globalisation, qui "ne bénéficie pas à tous de la même façon". "Le fossé s'élargit entre les différents revenus". Cette situation "nous oblige à réagir, car l'injustice sociale est une menace pour notre cohésion nationale".Les autres défis auxquels la Suisse est aujourd'hui confrontée sont "du travail pour toutes et tous, une bonne sécurité sociale et la protection de l'environnement" a déclaré Micheline Calmy-Rey."Le lien qui nous unit", selon la présidente de la Confédération, "c'est d'abord la volonté de travailler ensemble au sein de nos institutions" en profitant des "possibilités sans égales" de la démocratie directe et du fédéralisme "pour vivre en harmonie les uns avec les autres".La Suisse possède une force d'intégration qui a permis de faire cohabiter plusieurs religions, groupes linguistiques et cultures. Mais cette force, qui "repose sur le respect de l'autre", "demande à être nourrie, à être continuellement entretenue", souligne la ministre des affaires étrangères.Selon elle, "nous aurons atteint une authentique égalité entre hommes et femmes le jour où les femmes pourront mieux concilier vie de famille et vie professionnelle et où, à travail égal, elles recevront un salaire égal".En tant que ministre des affaires étrangères, Micheline Calmy-Rey estime qu'il est de son "devoir de veiller à notre sécurité et à notre bien-être". Elle entend poursuivre "cette mission avec conviction".En conclusion, la présidente de la Confédération a souligné que "nos problèmes, c'est ensemble que nous devons et pouvons les résoudre", "avec et grâce à un Etat fort, respecté et solidaire" et qui "se fait le champion des valeurs et des traditions de la Suisse". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.