Couchepin ne pense pas à la retraite et se dit prêt à rempiler

BERNE - Pascal Couchepin donne quelques indices sur son avenir. Tout en répétant qu'il réserve sa décision à son parti le 30 septembre, il laisse entendre dans des interview à la presse dominicale qu'il est prêt à rempiler. Il serait président de la Confédération en 2008."Si Dieu me prête vie et les électeurs du Parlement leurs voix au cas où je me représente au Conseil fédéral, je suis prêt à mener ce combat", déclare-t-il au "Matin dimanche" en évoquant la maîtrise des primes de l'assurance maladie. Quitte à me faire traiter de méchant et d'incompétent par les acteurs du marché de la santé, ajoute le conseiller fédéral, qui a fêté ses 65 ans la semaine passée.A la demande des médias, le ministre de l'éducation commente l'affaire des six enseignants épuisés en deux ans par une classe à Zurich. "Je trouve ahurissant que l'on en fasse un problème ethnique. Les autorités scolaires sont aussi responsables d'avoir laissé la situation empirer sans réagir", déclare-t-il au "Matin dimanche".Ce n'est pas la faute des enfants originaires des Balkans s'il y a 17 élèves étrangers ne maîtrisant pas l'allemand dans une même classe, dit le conseiller fédéral dans le "SonntagsBlick". Le problème vient des autorités scolaires: il faut répartir ces élèves dans différentes classes, précise M. Couchepin. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.