Crash de Nassenwil: le juge demande de classer l'affaire

BERN - Les ex-responsables de Crossair ne devront pas répondre d'homicide par négligence pour le crash de Nassenwil en janvier 2000. Le juge fédéral chargé du dossier a demandé de classer l'affaire, en particulier parce qu'il y a prescription à partir du 10 janvier.Ce jour-là, il y aura sept ans qu'un appareil SAAB 340 B de Crossair s'est écrasé à proximité de Nassenwil (ZH). Il venait de décoller de Zurich-Kloten, avec à bord sept passagers et trois membres d'équipage. Tous ont péri. Mais la prescription n'est pas la seule raison, a indiqué à l'ATS le juge Jürg Zinglé, confirmant une information du "Blick". Ainsi, le soupçon d'homicide par négligence ne s'est pas confirmé au cours de l'enquête pénale, selon lui.C'est au Ministère public de la Confédération (MPC) de décider de suspendre ou non la procédure dirigée contre d'anciens responsables de Crossair, dont Moritz Suter, fondateur et ex-patron de la compagnie. Le MPC enquête depuis mai 2004 sur le crash de Nassenwil. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.