Début de l'élection du Conseil des droits de l'homme

BERNE - L'Assemblée générale de l'ONU a entamé à New York la procédure d'élection des membres du Conseil des droits de l'homme, qui siègera à Genève à partir du 19 juin. Soixante-quatre pays sont candidats pour 47 sièges.La Suisse est candidate avec huit autres pays pour les sept sièges du groupe occidental. Chaque pays doit obtenir au minimum 96 voix, soit la majorité absolue des membres de l'Assemblée générale. L'élection se déroule à bulletin secret.Si le nombre de pays candidats est supérieur au nombre de sièges attribués à chaque groupe, les Etats ayant obtenu le plus grand nombre de voix sont élus. Aux côtés de la Suisse, le Canada, la Finlande, la France, l'Allemagne, la Grèce, les Pays-Bas, le Portugal et la Grande-Bretagne briguent un siège pour le groupe occidental.La Suisse a soutenu le projet de réforme depuis le début et y a activement participé. Elle n'avait jamais siégé comme membre de plein droit de la Commission des droits de l'homme, que le Conseil doit remplacer à partir du 19 juin à Genève.Plusieurs tours de scrutin seront nécessaires si des sièges restent vacants au terme du premier tour, c'est-à-dire lorsque les pays candidats ne recueillent pas les 96 voix indispensables.Un tirage au sort aura lieu ensuite pour déterminer la durée du mandat de chaque pays élu au Conseil: un, deux ou trois ans. Cette rotation permettra à d'autres pays de briguer un siège l'année prochaine. Les Etats-Unis ont prévu d'être candidats en 2007.Treize pays sont candidats pour les 13 sièges du groupe africain et dix pays pour les huit sièges du groupe latino-américain. La concurrence est plus vive pour les 13 sièges du groupe asiatique, avec 18 candidats, et le groupe est-européen, avec 13 pays briguant six sièges.Créé par une résolution adoptée le 15 mars, le Conseil des droits de l'homme siègera à Genève au minimum pour dix semaines par an."Il s'agit d'une grande occasion pour prendre un nouveau départ", s'est félicité Kofi Annan, secrétaire général de l'ONU. Il avait proposé l'an dernier de remplacer la Commission, paralysée par la présence d'un grand nombre de gouvernements répressifs en son sein, par un nouvel organe plus efficace. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.