Départ de Valentin Roschacher : Blocher a agi sans l'aval du CF

BERNE - Christoph Blocher a agi sans l'aval du Conseil fédéral lors du départ du procureur général de la Confédération Valentin Roschacher. Fâchée de ce constat, la Délégation des finances du Parlement tape sur les doigts du gouvernement.La délégation a indiqué avoir examiné les compétences applicables et appliquées lors de la cessation des rapports de travail du procureur de la Confédération et de la nomination de son successeur à titre intérimaire Michel-André Fels. Elle est arrivée à la conclusion que la réglementation adoptée concernant Valentin Roschacher n'a pas été décidée par le Conseil fédéral.En violation des attributions gouvernementales, c'est le chef du Département fédéral de justice et police (DFJP) Christoph Blocher qui a agi. Il n'a pas soumis sa décision pour approbation, contrairement aux prescriptions légales.De même, la conduite intérimaire du Ministère public a été décidée exclusivement par le ministre. La délégation des finances n'a pas pu trouver jusqu'ici de décision formelle du Conseil fédéral à ce sujet.La délégation des finances a donc admonesté le Conseil fédéral qui n'a pas appliqué les compétences prévues par la loi. Simultanément, elle l'invite à prendre immédiatement les décisions formelles qui s'imposent pour la conduite intérimaire du Ministère public.Le Conseil fédéral n'a pas encore eu l'occasion de prendre connaissance de ces critiques, a déclaré son porte-parole Oswald Sigg devant la presse, refusant d'en dire davantage.Le départ du procureur pour fin 2006 a été annoncé le 5 juillet. "Les parties se sont entendues sur les modalités de la démission", avait alors écrit le DFJP. Cette annonce intervenait alors que Valentin Roschacher était sous le feu des critiques. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.