Double oui: presse romande plus critique que celle d'outre-Sarine

BERNE - Au lendemain des votations fédérales, la presse suisse commente surtout le double oui aux lois sur l'asile et sur les étrangers. Les journaux romands se montrent les plus critiques, alors qu'outre-Sarine, on y voit d'abord le succès de Christoph Blocher."La gifle", "Etat d'esprit malsain", "Le oui du désarroi", peut-on lire dans les éditoriaux les plus sévères, emmenés par le "Courrier". Le quotidien de gauche genevois estime qu'il y a "de quoi déprimer le plus optimiste des militants des droits humains". Et d'insister sur le fait que ces deux lois ne favorisent en rien l'intégration des étrangers."Le Quotidien Jurassien" n'est pas beaucoup plus tendre: il s'inquiète de l'état d'esprit que sous-tend les résultats de ce week-end. "Un esprit de repli sur soi, le rejet des différences, l'exaltation du sentiment national, le refus de collaborations internationales et finalement même un euroscepticisme", énumère le journal."Un tel état d'esprit qui se nourrit et entretient la peur n'est pas sain. Il ferme l'avenir", selon le "QJ", qui ne pense pas pour autant que le peuple suisse soit devenu "soudain xénophobe". Mais, à l'instar du "Matin", du "24heures" ou du "Temps", parle plutôt de "désarroi de la majorité de la population face au phénomène migratoire dans un monde globalisé"."Les images des Africains débarquant sur les côtes des Canaries ont frappé les mémoires. La population ne sait pas comment répondre à cette menace. Elle a choisi la solution du durcissement", analyse "Le Matin".Si la presse ne parle pas ouvertement de xénophobie, plusieurs journaux remarquent en revanche que l'étranger, ou le migrant, c'est selon, devient un bouc émissaire aux peurs des citoyens suisses. Mais, avertit "La Tribune de Genève", "tous les citoyens qui attendaient de ces lois la dispartition des étrangers de leur champ de vision seront déçus".De l'autre côté de la Sarine, la presse se montre passablement moins critique. Elle met surtout en exergue le succès politique de Christoph Blocher. Le "Tages-Anzeiger" parle du "plus grand succès" de M.#Blocher en tant que conseiller fédéral. La "NZZ" évoque une "victoire personnelle" pour le ministre. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.