Elections communales vaudoises: bonne participation des étrangers

LAUSANNE - Dans les villes vaudoises, un électeur étranger sur cinq a usé de son nouveau droit aux élections communales de dimanche. C'est 2 fois plus qu'à Fribourg le week-end précédent. Renens semble détenir la plus forte participation étrangère avec 24,5%.Les chiffres pour l'ensemble du canton ne seront pas connus avant plusieurs jours, le temps que les données des 381 communes arrivent et soient analysées. A Lausanne, 23,3% des électeurs étrangers ont voté. Ce taux a été encore meilleur à Renens, où près d'un étranger sur quatre a participé."Cette participation est remarquable", se félicite la conseillère nationale et municipale popiste de Renens Marianne Huguenin. Cette réussite sanctionne un "énorme travail sur le terrain" de toute la gauche. Le parti d'extrême-gauche "Fourmi rouge s'engage depuis 20 ans auprès des communautés étrangères", souligne Mme Huguenin.La campagne a donné lieu à une émulation à gauche. Verts et socialistes ont aussi rendu visite aux différents cercles étrangers de Renens. Fourmi rouge et socialistes ont fait traduire leurs prospectus. Des candidatures étrangères ont été activement recherchées.La Municipalité a en outre financé un film intitulé "Demain on vote", distribué gratuitement sous forme de DVD aux partis et aux associations d'étrangers. Ce film didactique et civique est aussi passé une vingtaine de fois sur TVRL, la télévision de la région lausannoise.Il reste toutefois un "immense effort civique" à faire, tant auprès de la population étrangère que de la population suisse. Seuls 34,3% d'électeurs suisses ont participé au scrutin, "il y a de quoi se faire du souci", note Marianne Huguenin.Le mode d'emploi de l'élection doit aussi être mieux expliqué. Un nombre de bulletins plus important que les élections précédentes ont été invalidés. "Les enveloppes contenant deux listes ont toujours existé. A cela se sont ajoutées des erreurs dues aux habitudes de vote des pays d'origine", explique la conseillère nationale.Dans certains pays européens notamment, l'électeur glisse toutes les listes dans l'enveloppe et appose des croix en face des noms de ceux qu'il souhaite élire. La carte de vote, qu'il faut signer et renvoyer mais pas mettre dans l'enveloppe contenant les bulletins, a aussi causé des erreurs. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.