Elections genevoises: les libéraux expliquent leur échec

GENèVE - Les Verts, les radicaux et le PDC se réjouissent de leur progression lors des municipales genevoises. L'UDC et le MCG qui débarquent en force affichent leur satisfaction. Du côté des perdants, les libéraux et "A gauche toute!" expliquent leur échec."Il n'y a pas d'explosion verte, mais une croissance mesurée et durable. Nous solidifions nos bases et nous fidélisons notre électorat", selon le président des Verts. Le parti radical, qui y perdait des plumes depuis 30 ans, a su "réorienter son discours et sa façon de travailler" pour convaincre à nouveau un électorat urbain. Le PDC dresse un constat similaire. Le parti a réalisé "une très forte progression en Ville", constate son président.Le MCG qui ferait son entrée dans les législatifs de quatre communes (Onex, Lancy, Vernier et Carouge) estime avoir concrétisé l'essai des élections cantonales de 2005.L'UDC affiche aussi sa satisfaction. Le parti a réussi à placer des élus dans les sept communes où il a déposé une liste, souligne Christo Ivanov, vice-président de l'UDC Genève.Quant à l'extrême gauche, elle aura payé le prix de ses divisions passées, a estimé l'ancien député au Grand Conseil de l'Alliance de gauche, Souhail Mouhanna. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.