Elisabeth Kopp est de retour, sur le grand écran

BERN - Elisabeth Kopp est de retour, sur le grand écran cette fois. Un film consacré à la première conseillère fédérale sort mercredi prochain en Suisse romande, jeudi déjà à Bienne. Un évènenement qui sonne comme une réhabilitation pour la radicale.Le documentaire "Elisabeth Kopp - Voyage en hiver" a été présenté il y a deux semaines lors des 42es journées de Soleure. Andres Brütsch y filme la Zurichoise, se promenant en Mercedes à travers les lieux les plus importants de sa carrière. L'ancienne conseillère fédérale revient sur l'affaire Kopp, des extraits d'archives entrecoupant le film, et présente sa propre vision des faits.Andres Brütsch pose des questions critiques, auxquelles Elisabeth Kopp répond de manière assez ouverte et souveraine. Mais pas question d'avouer une culpabilité personelle. Et comme la Zurichoise est la seule à prendre la parole, le public n'apprend pas grand chose de nouveau.La radicale a été élue au Conseil fédéral en 1984. Elle aurait pu être la première présidente de la Confédération en 1990. Mais le destin en a décidé autrement. Le 27 octobre 1988, Elisabeth Kopp a eu vent des soupçons de blanchiment d'argent à l'encontre de la société Shakarchi Trading, dont son mari était membre du conseil d'administration.La ministre de justice et police a alors téléphoné à son époux pour lui conseiller de démissioner, ce qu'il a fait. Ce coup de fil a marqué la fin de la carrière politique de la radicale. Sous les pressions politique et médiatique, Elisabeth Kopp annonçait le 12 décembre 1988 son retrait du gouvernement pour fin février 1989.Le 31 janvier, les Chambres fédérales mettaient sur pied une commission d'enquête parlementaire. Présidée par Moritz Leuenberger, alors conseiller national, cette instance a notamment révélé l'affaire des fiches. S'attaquant au comportement de la Zurichoise après son célèbre coup de fil, la comission lui a toutefois reconnu d'avoir dirigé son département avec compétence.Le 23 février 1990, le Tribunal fédéral a acquitté Elisabeth Kopp estimant qu'elle ne pouvait pas être reconnue coupable de violation du secret de fonction. Malgré cela, les époux Kopp ont depuis souvent été traités en parias. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.