Extrémistes de droite allemands expulsés de Suisse avant un concert

LOTZWIL BE/ROTHRIST AG - Plusieurs fans de rock skinhead allemands ont été expulsés de Suisse ce week-end avant un concert. Durant celui-ci, qui s'est déroulé samedi soir sous haute surveillance à Lotzwil (BE) devant 200 spectateurs, personne n'a été arrêté.La police a enquêté après avoir appris durant la semaine qu'un concert intitulé "Helvetien rockt" devrait se tenir samedi soir, vraisemblablement en Haute-Argovie, a indiqué la police cantonale bernoise. Les investigations ont permis de déterminer que les organisateurs étaient issus de la scène d'extrême droite de la Haute-Argovie et que la manifestation devait aussi attirer des personnes du même milieu en provenance d'Allemagne, dont des membres d'un groupe de skinheads connu. Le lieu du concert restait en revanche secret.Grâce à un dispositif mis en place en collaboration avec les polices argovienne, lucernoise et soleuroise ainsi qu'avec les services compétents de la Confédération, la police cantonale bernoise a pu arrêter plusieurs personnes de nationalité allemande vendredi après-midi dans la région de Langenthal (BE).Quatre skinheads allemands ont été renvoyés samedi par les garde-frontière suisses après avoir essayé d'entrer en Suisse par le Liechtenstein malgré leur interdiction d'entrer.Le concert s'est finalement déroulé samedi soir à Lotzwil dans une cabane de forêt, en présence de 200 personnes. La police bernoise, présente en nombre, a procédé à des contrôles rigoureux des véhicules et des personnes. Aucune violation de la norme pénale antiraciste ni de la loi sur les armes n'a toutefois été constatée. Parmi les personnes contrôlées se trouvaient 25 extrémistes allemands.La police argovienne s'est aussi déployée samedi soir à Rothrist pour contrôler des fans qui se rendaient à ce concert. Un parking sur la commune avait été choisi comme lieu de rendez-vous, annoncé sur internet. Une centaine de personnes, dont 40 étrangères, ont été contrôlées. Des armes, des battes de baseball et divers objets litigieux ont été saisis, a indiqué la police argovienne.Six groupes étaient annoncés pour la soirée, portant des noms évocateurs comme "Frontalkraft" ou "Legion of Thor". Ils sont connus pour leurs textes racistes, nationalistes ou glorifiant la violence. La société organisatrice est HRD-Records, basée à Roggwil (BE), connue comme productrice de groupes de musique d'extrême droite. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.