Formation: les articles constitutionnels plébiscités

BERNE - Les Suisses ont plébiscité à 85,6% les articles constitutionnels sur l'éducation et la formation. Tous les cantons les ont également approuvés. Ce scrutin n'a toutefois pas déclenché les passions, la participation ne se montant qu'à quelque 27,3%.Un peu plus de 1,137 million de citoyens ont dit "oui" aux nouvelles dispositions visant à créer un espace éducatif suisse homogène et de qualité, de l'école primaire à l'université en passant par les filières professionnelles et la formation continue. Ce projet s'inscrit dans les efforts en cours dans le domaine de l'harmonisation scolaire (durée de la scolarité, objectifs des niveaux d'enseignement, reconnaissance des diplômes).Les quelque 191'600 voix exprimées par les opposants n'ont de loin pas réussi à faire pencher la balance. En termes de cantons, tous ont dit "oui", de surcroît à plus de 80% dans 20 cas sur 26. La double majorité du peuple et des cantons était nécessaire étant donné qu'il s'agissait d'une révision de la constitution fédérale.Les Bernois se sont montrés les plus enthousiastes avec 92,9% de suffrages favorables. Ils sont suivis, dans un mouchoir de poche, par les Neuchâtelois et les Vaudois, avec respectivement 92,6% et 92%. La barre des 90% a aussi été franchie à Bâle-Ville (92,1%), Soleure (91,4%) et Bâle-Campagne (90,7%).Au final, tous les cantons romands ont enregistré des taux d'acceptation dépassant les 80%. Le Jura (89,4%), qui fait un petit peu moins bien que Neuchâtel et Vaud, est talonné par Fribourg (88,8%). Les Genevois ont donné leur aval par 85,1% et les Valaisans par 82,7%.La plupart des cantons alémaniques, y compris ceux réputés conservateurs et soucieux des prérogatives cantonales, ont apporté leur soutien dans des proportions analogues.Le Tessin, où le camp rose-vert et les syndicats ont appelé à voter "non", et Appenzell Rhodes-Intérieures se distinguent. Ils sont lanterne rouge, avec seulement 59,7% et 59,2% de "oui". Ce sont les seules régions où les adversaires de cette modification de la constitution, en général isolés et peu organisés, sont parvenus à se faire entendre dans une certaine mesure. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.