Genève interdit les émetteurs antijeunes sur son territoire

BERNE - Le Conseil d'Etat genevois a interdit les émetteurs d'ultrasons antijeunes sur tout le territoire cantonal. Le chef du Département des institutions Laurent Moutinot a ordonné l'enlèvement immédiat de tout appareil de ce type déjà installé.Une polémique est née en début de semaine sur ces émetteurs surnommés "mosquitos". Des appareils avait été installés au Palais Eynard, siège de l'exécutif de la Ville de Genève, à l'insu des autorités. Le dispositif visait à éloigner les jeunes qui causaient des déprédations au bâtiment. Il a été rapidement retiré.Pour M. Moutinot, la pose des "mosquitos" discrimine la jeunesse. Les ondes qu'ils émettent sont en effet ressenties douloureusement par les oreilles des personnes de moins de 25 ans. Les effets précis de ces appareils sur la santé ne sont en outre pas connus.Inventés par l'Anglais Howard Stapleton, les "mosquitos" diffusent des ultrasons uniquement audibles par les jeunes gens. Ces derniers perçoivent un sifflement suraigu très désagréable, qui ne leur permet pas de rester à proximité de l'endroit où le dispositif a été installé.Les "mosquitos" ont déjà fait parler d'eux le mois dernier à Coire. Un hôtel du chef-lieu grison dispose de deux appareils de ce type. Ils fonctionnent surtout le week-end et la nuit. Des jeunes se sont plaints à la police et le législatif de la ville a demandé un avis de droit. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.