Grippe aviaire: le virus H5N1 résiste au Tamiflu de Roche

WASHINGTON - Le virus de la grippe aviaire est susceptible de muter rapidement et résister au Tamiflu, selon une étude. Quatre Vietnamiens traités à l'antiviral de Roche sont morts. Mais l'OMS estime qu'il n'y a pas nécessairement lieu de s'alarmer. Au mois d'octobre, une Vietnamienne de 14 ans a survécu à une infection de H5N1 après avoir été traitée au Tamiflu. Par la suite, les médecins ont découvert une variante résistante au médicament dans son corps. Quatre patients sur huit traités au Vietnam au Tamiflu, produit par le groupe pharmaceutique bâlois Roche, sont morts, écrit médecin de la clinique pour les maladies tropicales de Ho Chi Min-Ville, dans la revue médicale "New England Journal of Medicine". Des tests montrent que le virus a développé une résistance contre le Tamiflu auprès de deux des patients, alors que l'un d'entre eux avait commencé à prendre l'antiviral à un stade précoce de la maladie, conformément aux indications. Les experts s'accordent à dire que cette étude ne concerne qu'un nombre limité de personnes et que davantage d'investigations sont nécessaires. Que le virus hautement pathogène H5N1 résiste au principal médicament disponible n'inquiète pas outre mesure le scientifique japonais Keiji Fukuda. Ce dernier dirige le programme mondial contre la grippe au sein de l'OMS. "Dès lors que l'on prend n'importe quelle forme de médicament, que ce soient des antiviraux ou des antibiotiques, il faut s'attendre à ce que l'organisme développe une résistance. Trouver de la résistance en soi n'est pas surprenant ni nécessairement alarmant", a-t-il déclaré. Roche a néanmoins annoncé jeudi qu'il envisageait une posologie plus forte de son antiviral vedette, et/ou une durée plus longue du traitement, ou encore une combinaison de plusieurs agents antivaux pour traiter les cas de grippe aviaire chez l'homme, en raison de l'apparition de ces cas de résistance. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.