Hugo Fasel qualifie Christoph Blocher de "danger pour la Suisse"

BERNE - Le président de la commission de gestion du National, organe parlementaire de surveillance du Conseil fédéral, ne mâche pas ses mots. Le ministre de la justice Christoph Blocher constitue "un danger pour la Suisse", selon Hugo Fasel (PCS/FR). Moritz Leuenberger et Pascal Couchepin ont certes déjà égratigné la collégialité, admet M. Fasel dans une interview parue dans le "SonntagsBlick". Mais le conseiller fédéral UDC se distingue dans la mesure où il le fait constamment et de manière délibérée. Il a même dépassé les bornes avec Swisscom, estime le Fribourgeois. Christoph Blocher n'est pas prêt à rentrer dans le rang et veut "tout le pouvoir". Et Hugo Fasel de souligner qu'il "sait de quoi il parle" de par sa fonction de président de la commission de gestion. Le conseiller national s'inquiète en outre des conséquences de l'affaire Swisscom et de la "crise gouvernementale permanente" sur le crédit de la Suisse à l'étranger. "La soif de pouvoir de Christoph Blocher ne doit pas menacer la stabilité", a-t-il plaidé. A l'étranger, de telles tensions pousseraient le chef de l'Etat à remplacer une partie des ministres ou à organiser des élections anticipées, a rappelé Hugo Fasel. Cela n'est pas possible en Suisse, le gouvernement étant élu pour quatre ans. Il s'agit alors plutôt de "préparer le Parlement à ne pas réélire certains conseillers fédéraux". Le dossier Swisscom préoccupe les commissions de gestion des deux Chambres. Le Conseil fédéral devra leur rendre des comptes sur sa communication déficiente. Un rapport à ce propos est attendu pour janvier. On devrait en savoir plus sur les contours précis des investigations parlementaires jeudi. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.