"Infrarouge": Silvia Blocher se défend d'avoir voulu censurer

BERNE - Silvia Blocher dément avoir voulu exercer de la censure contre les caricatures apparues dans l'émission de la TSR "Infrarouge" mardi. L'épouse du ministre de la Justice Christoph Blocher reproche aux dessins satiriques leur contenu xénophobe.Silvia Blocher affirme ne rien avoir contre les caricatures visant son mari. "Sinon, je devrais intervenir tous les jours quelque part", a déclaré Mme Blocher dans un entretien paru dimanche dans la "SonntagsZeitung".Les raisons pour lesquelles elle a averti Christoph Blocher à propos des caricatures montrées durant le débat télévisé de la Télévision suisse romande (TSR) sur la loi sur les étrangers et celle sur l'asile sont à chercher ailleurs, a-t-elle expliqué: les dessins de presse insérés ont un fort contenu xénophobe."J'ai été touchée de voir des images aussi méprisantes envers les étrangers sur une télévision publique, avec en plus la voix de mon mari en toile de fond", a déclaré Mme Blocher. Ainsi, il est suggéré que la teneur xénophobe de ces illustrations correspond aux positions du conseiller fédéral, a-t-elle regretté.L'émission a été enregistrée lundi à Genève. Malgré la tentative du ministre de la Justice et de sa femme d'enlever les caricatures, elle a été diffusée mardi. L'insertion des dessins de Philippe Becquelin, plus connu sous le nom de "Mix & Remix", font partie du concept d'"Infrarouge" et M. Blocher le savait, avait alors justifié le directeur de la TSR Gilles Marchand. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.