Initiative "COSA": un large comité interpartis appelle à voter non

BERNE/NEUCHâTEL - L'initiative "COSA" entraînerait des baisses des prestations ou des hausses d'impôts, menacerait la stabilité du franc et ne garantirait pas l'AVS à long terme. Fort de cette conviction, un comité interpartis a prôné son rejet le 24 septembre.L'initiative populaire "Bénéfices de la Banque nationale pour l'AVS", lancée par les socialistes et les syndicats, propose d'affecter les bénéfices de la Banque nationale suisse (BNS) à l'AVS à l'exception d'un milliard réservé aux cantons. Cette nouvelle règle remplacerait l'actuelle (1/3 des bénéfices à la Confédération, 2/3 aux cantons).Le comité qui s'y oppose réunit le PDC, le PRD, les libéraux, l'UDC, le Parti évangélique (PEV), l'Union démocratique fédérale (UDF) et les Verts libéraux. Il compte plus de 140 parlementaires fédéraux et de nombreux conseillers d'Etat issus de ces partis.Si l'initiative est acceptée, les cantons perdraient 667 millions de recettes et la Confédération 833 millions, a expliqué le conseiller national Felix Walker (PDC/SG) devant la presse à Berne. Cela entraînerait une diminution des prestations ou des hausses d'impôts, a-t-il averti.Au lieu des recettes fluctuantes de la BNS, la conseillère nationale Christine Egerszegi (PRD/AG) préfère le contre-projet élaboré par le Parlement, qui prévoit de ne verser à l'AVS que la part fédérale de sept milliards provenant de la vente de l'or excédentaire de la BNS.Ancienne directrice des finances du canton de Genève, Martine Brunschwig Graf serait "très inquiète" pour les finances cantonales en cas d'acceptation de l'initiative. Les pertes annuelles seraient de 58,7 millions pour le canton de Vaud, 38,6 pour Genève, 25,6 pour le Valais, 22,5 pour Fribourg, 15,1 pour Neuchâtel et 6,1 pour le Jura, a relevé la conseillère nationale libérale.Le Conseil d'Etat neuchâtelois appelle également à voter "non" le 24 septembre à l'initiative populaire COSA, qui demande l'attribution à l'AVS des bénéfices de la BNS.Cela rendrait plus difficile la réalisation de l'objectif d'équilibre des finances neuchâteloises à l'horizon de 2010, a indiqué le Conseil d'Etat. Selon un communiqué, les pertes devraient être compensées par des réductions de prestations dans les secteurs de la formation, de la santé et du social.En outre, le Conseil d'Etat recommande aussi le rejet des révisions des lois fédérales sur les étrangers (LEtr) et sur l'asile (LAsi). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.