Interdiction générale de la burka: le Conseil fédéral est contre

BERNE - La Suisse ne va pas interdire le port de la burka dans les espaces publics. Le Conseil fédéral refuse cette mesure au nom de la liberté religieuse. Pas question non plus de recourir à des sanctions si davantage de femmes se couvraient entièrement le corps et la tête.Contrairement au voile, la burka cache entièrement le visage. Le gouvernement néerlandais envisage son interdiction générale. Le pas a déjà été franchi par quelques villes belges.Invité par le conseiller national Christophe Darbellay (PDC/VS) à dire s'il comptait suivre cette ligne, le Conseil fédéral a répondu par la négative, évoquant la liberté religieuse inscrite dans la constitution. De nombreux musulmans pratiquant déduisent du Coran l'obligation religieuse pour les femmes de couvrir leur corps et leur tête, écrit-il dans sa réponse.Or la liberté religieuse ne peut être restreinte que s'il existe une base légale, qu'un intérêt public ou la protection d'un droit fondamental d'autrui le justifie, que la restriction soit proportionnée et que l'essence de la liberté religieuse demeure intacte. Ainsi nul ne peut être contraint d'accomplir un acte religieux.Une interdiction générale du port de la burka dans les espaces publics ne répond en revanche pas à ces critères. Les cantons restent toutefois libres de prononcer des interdictions ciblées.Le gouvernement genevois a ainsi interdit à une enseignante musulmane, dans une école primaire publique, de porter le foulard islamique pour donner cours. Cette décision était liée à la neutralité confessionnelle de l'école et avait pour corollaire l'interdiction d'influencer les convictions religieuses des élèves. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.