Joseph Deiss à Coire: "je pars serein et sans amertume"

COIRE - Devant les délégués de son parti réunis à Coire, Joseph Deiss est revenu sur les raisons de son départ du Conseil fédéral. Il a reconnu que le climat politique actuel et les tensions au sein du Conseil fédéral "ont joué un rôle en arrière fond".Visiblement très ému, le Fribourgeois a toutefois indiqué partir "serein et sans amertume": "Je garderai un souvenir lumineux de mes années à Berne." Sa décision a été "difficile", mais "mûrement réfléchie", a-t-il dit. C'est pourquoi il fallait la prendre seul", a précisé Joseph Deiss.Dans un discours de bilan qui a duré une demi-heure, le conseiller fédéral sortant a critiqué le fonctionnement actuel du gouvernement, "qui ne correspond pas à ses idées". Selon lui, les ministres devraient travailler ensemble, se faire confiance et s'entraider. Cela dans le but de former une unité. "Ceux qui dénigrent la plus haute autorité d'un pays n'ont pas la bonne attitude", a-t-il dénoncé.Selon lui, son départ "est une chance pour le PDC". Convaincu que le parti sortira gagnant des élections de 2007, il a appelé les délégués et la direction du parti "à en faire quelque chose".La présidente du parti, Doris Leuthard, a indiqué que, même si elle respecte sa décision, l'annonce de son retrait lui "est restée en travers de la gorge. Il nous faut maintenant nous asseoir et la laisser agir sur nous", a-t-elle dit. L'Argovienne n'a toujours pas annoncé si elle est candidate à la succession de M. Deiss.La conseillère nationale argovienne a remercié Joseph Deiss pour son engagement au Conseil fédéral. Doris Leuthard a honoré "un homme d'action", qui a toujours su mettre sa personne en retrait, afin de ne pas mettre en danger la collégialité."Les faits parlent pour lui", a-t-elle dit. "Il a réussi à stabiliser l'économie, il a gagné la confiance des agriculteurs, a gagné huit votations", a rappelé Mme Leuthard.Dans un discours de politique générale, la présidente du PDC a toutefois vigoureusement critiqué le travail effectué durant la législature actuelle par le Parlement et le Conseil fédéral. "Le seul projet vraiment important que nous avons pu mettre sous toit, sont les bilatérales."Après avoir reçu les remerciements du parti, M. Deiss a été longuement applaudi par les délégués qui se sont levés. Le conseiller fédéral a ensuite immédiatement quitté la salle. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.