Journée internationale de la femme: lutte contre les violences

PARIS/GENèVE/BERNE - La lutte contre les violences, discriminations et inégalités a dominé dans le monde la journée annuelle de la femme. Mais l'arrivée récente au pouvoir de deux femmes, en Afrique et en Allemagne, a illustré quelques progrès.Le monde est prêt à voir une femme à la tête des Nations unies, a lancé le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan, dont le mandat s'achève à la fin de l'année.M. Annan s'est félicité des succès électoraux remportés par les femmes à travers le monde. Lors de récents scrutins, "les femmes ont fait un bond en avant en accroissant leur représentation de plus de 30%.Il y a actuellement 11 femmes chefs d'Etat ou de gouvernement, sur tous les continents, et trois pays - le Chili, l'Espagne et la Suède - ont atteint la parité dans leurs gouvernements", a-t-il relevé. L'arrivée au pouvoir d'une femme en Allemagne et au Liberia constitue une première dans ces deux pays.Du Pakistan à l'Irak en passant par la Pologne, viols, enlèvements et prostitution ont aussi été dénoncés à l'occasion de cette journée. Au Pakistan, Mukhtar Mai, victime d'un viol collectif par vengeance et symbole de la lutte des femmes, a conduit une manifestation de 3000 personnes, dont 500 hommes, dans la ville très conservatrice de Multan.Au niveau économique, les progrès sont indéniables: plus de 40% des personnes actives dans le monde sont des femmes, a ainsi affirmé le Bureau international du travail (BIT). Pourtant, si les débouchés se multiplient et les disparités se réduisent, des inégalités flagrantes subsistent.60% des travailleurs pauvres dans le monde sont des femmes, et les écarts de rémunération entre les sexes demeurent notamment une réalité.En Suisse, syndicats, gauche politique, mais aussi femmes radicales ont fait le même constat après dix ans de loi sur l'égalité. "Les femmes gagnent toujours 25% de moins en moyenne. Nous refusons ce scandale!", a lancé le groupe parlementaire socialiste.Le PS a promis de maintenir la pression au Parlement, moyennant une série de mesures destinées à renforcer la loi sur l'égalité. Les Verts ont eux appelé le Conseil fédéral à montrer l'exemple et à démarrer un programme de promotion du temps partiel dans l'administration fédérale, notamment auprès des hommes.Du côté syndical, Unia a mis à disposition des passants au centre de Berne le calculateur de salaire "fairplay" de l'Union syndicale suisse. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.