La libéralisation du secteur énergétique comprend des désavantages

BERNE - La libéralisation du secteur énergétique a des répercussions négatives sur la coordination internationale. Tel est l'avis de l'expert en énergie atomique Walter Wildi après l'incident vendredi de la centrale nucléaire suédoise de Forsmark.Les travaux de révision du réseau électrique doivent être mieux coordonnés, a indiqué le président de la commission fédérale de la sécurité des installations nucléaires dans une interview publiée dans la "Neuen Luzerner Zeitung". Cette commission émet des recommandations à l'attention du Conseil fédéral.D'une manière générale, des fluctuations brusques sur le réseau, telles qu'il peut s'en produire lors de travaux de révision, ne sont pas bonnes pour le nucléaire, estime M. Wildi. Lors de ces fluctuations, les centrales doivent être réajustées car elles sont programmées pour produire de l'énergie de manière constante.Mais comme les générateurs nucléaires sont relativement lents, un réajustement peut provoquer une coupure rapide du réacteur. Il est donc nécessaire d'agir sur la coordination du réseau énergétique.Or la commission a l'impression que la coordination technique va être moins bonne en raison de la libéralisation croissante du marché électrique, explique son président. Un avis confirmé en 2003 lorsque la chute d'un arbre sur une ligne à haute tension à Brunnen (SZ) a coupé l'électricité dans tout le nord de l'Italie.Un incident comme celui de vendredi en Suède est impossible en Suisse car chaque centrale nucléaire est un prototype, ajoute M. Wildi. Il se peut qu'un court-circuit ait provoqué une chute de tension dans la centrale de Forsmark. En Suisse, le système de sécurité d'urgence est régulièrement testé pour éviter qu'il ne tombe en panne.L'incident de début 2005 à Leibstadt (AG) avait une origine similaire à celle en Suède. Mais à l'époque, les exploitants en sont mieux venus à bout et la puissance du réacteur a été dûment réduite. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.