La solidarité avec les homosexuels russes se fait sentir à Berne

BERNE - Deux douzaines de personnes ont exprimé à Berne leur solidarité avec les lesbiennes et homosexuels russes. Ces derniers ont prévu de descendre dans la rue à Moscou, malgré une interdiction des autorités et des attaques homophobes.La "Christopher Street Day", qui marque la naissance du mouvement homosexuel moderne, va de soi en Suisse et dans de nombreux pays occidentaux, ont indiqué l'Organisation suisse des lesbiennes (LOS) et l'Organisation suisse des gays Pink Cross dans un communiqué. Il est important que des homosexuels soient reconnus dans leur identité, à Moscou et ailleurs.Le nouveau conseiller d'Etat bernois Bernhard Pulver, qui vit avec son compagnon et a lutté pour les droits des homosexuels, a participé à la manifestation de Berne. "Ce n'est pas suffisant de se réjouir de nos droits et libertés en Suisse. Il nous faut aussi revendiquer la 'couleur' pour ceux dont la situation est bien plus difficile", a-t-il expliqué.La date de la manifestation est très mauvaise, selon Brigitte Röösli, de LOS. Les organisateurs ne s'attendaient donc pas à un rassemblement important. Reste qu'ils voulaient témoigner de leur solidarité avec les lesbiennes et homosexuels à Moscou qui sont en danger.Un important déploiement policier et une unité spéciale anti-émeute ont été mis en état d'alerte dans la capitale russe afin d'empêcher la manifestation homosexuelle prévue et de possibles affrontements. Un tribunal avait confirmé son interdiction décrétée en février par le maire de Moscou.Des nationalistes russes ont jugé la manifestation "illégale et immorale". Les homosexuels et les lesbiennes sont toujours victimes d'attaques et de violences en Russie. L'homosexualité était passible de prison dans le pays jusqu'en 1993 et a été considérée comme une maladie jusqu'en 1999. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.