La Suisse doit mener une politique climatique active

NAIROBI - La conférence de Nairobi sur le climat a montré la voie pour l'après-Kyoto, estime le chef de l'Office fédéral de l'environnement, Bruno Oberle. La Suisse doit mener une politique active dans ce domaine.M. Oberle a rappelé les épisodes de la canicule de 2003 et les inondations de 2005. La fréquence de ces événements extrêmes augmente. En tant que pays alpin, il est dans l'intérêt de la Suisse de mener une politique active dans le domaine des changements climatiques. Les solutions doivent cependant être trouvées au niveau international, a-t-il relevé à l'issue de la conférence de Nairobi.M. Oberle a salué la décision des 169 délégations présentes dans la capitale kényane d'entamer en 2008 le processus de révision du protocole de Kyoto qui limite les émissions de gaz à effet de serre dans 35 pays industrialisés.Les futures négociations doivent permettre de définir de nouveaux engagements pour lutter contre le réchauffement climatique. Le protocole de Kyoto expire dans sa forme actuelle en 2012. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.