La Suisse n'est pas un "nain politique"

La Suisse n'est pas un "nain politique" sur la scène internationale, a affirmé Micheline Calmy-Rey. Sa neutralité lui permet de mener une politique active de promotion de la paix, tout en sauvegardant ses propres intérêts.La présidente de la Confédération a présenté devant les médias à Berne quatre rapports sur la politique étrangère de la Suisse, des documents approuvés récemment par le Conseil fédéral. "La Suisse parle d'une seule voix à l'extérieur", s'est réjouie Mme calmy-Rey.Certaines de ces analyses, notamment sur la question de la neutralité, avaient été souhaitées par le gouvernement dans la foulée du conflit de l'été dernier entre Israël et le Hezbollah libanais, qui avait donné lieu à des prises de position tranchées de la cheffe de la diplomatie suisse."La neutralité est un atout dans le monde actuel. La Suisse n'a pas d'agenda caché, elle est une bâtisseuse de ponts", a affirmé Mme Calmy-Rey. Cette position lui permet de mener une politique "de niche", notamment en Colombie, au Népal, ou encore dans le dossier nucléaire iranien.Et à l'ONU, la Confédération joue un rôle plus que proportionnel à sa grandeur géographique et démographique, a martelé la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). L'analyse de ses services a conclu qu'il n'est pas nécessaire d'effectuer une nouvelle appréciation du concept de neutralité. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.