La Suisse s'oppose à la fixation de quotas pour l'après-Kyoto

La conférence de Vienne sur les changements climatiques semble dans l'impasse. La Suisse, le Japon, la Russie, le Canada et la Nouvelle-Zélande s'opposent à la fixation de quotas pour l'après-Kyoto.L'attitude de la Suisse inquiète les organisations de protection de l'environnement. "Si aucun chiffre concret n'est adopté, les pays industrialisés ne seront tenus par aucune obligation", a indiqué un porte-parole de Greenpeace. "Il s'agirait d'un signal catastrophique envoyé aux pays en développement", a-t-il déclaré. Le protocole de Kyoto prévoit une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 5% par rapport à leur niveau de 1990 et ce, d'ici 2008-2012. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.