Le musée Rietberg de Zurich brille d'un nouvel éclat

ZURICH - Après deux ans et demi de travaux, le musée Rietberg de Zurich brille d'un nouvel éclat et ambitionne désormais d'atteindre les 150'000 visiteurs par an. Sa surface d'exposition a plus que doublé avec l'annexe construite sous la terre.Installé en 1952 dans la villa Wesendonck, le musée zurichois d'art exotique avait été conçu pour accueillir 10'000 visiteurs. Ces dernières années, ils avaient été jusqu'à 90'000. Un agrandissement s'imposait donc, parallèlement à la rénovation de l'ancien bâtiment datant de 1857.Les architectes Alfred Grazioli (Suisse/Berlin) et Adolf Krischanitz (Vienne) ont été chargés de la métamorphose, aujourd'hui achevée. Les visiteurs pénètrent dans le musée par un grand pavillon en verre émaillé de smaragdite verte, pour s'enfoncer ensuite à plus de 12 mètres sous la terre.Les nouvelles salles d'exposition, d'une surface totale de 1300 m2, se répartissent sur deux niveaux. Au premier, on pourra admirer les collections d'art asiatique et africain, en particulier des sculptures chinoises bouddhistes des 6e et 7e siècles ou de rares sculptures en bois d'Afrique de l'Ouest.La vaste et haute salle du deuxième niveau accueillera les expositions temporaires qui doivent contribuer à "établir la réputation mondiale du musée". Pour commencer, dès le 18 février prochain, l'art japonais bouddhiste sera à l'honneur, avec des tableaux et des sculptures presque millénaires qui n'ont pour certains jamais quitté le Japon ou le temple qui les abrite.La villa Wesendonck a quant à elle été entièrement rénovée. On y découvre l'art indien, la collection tibétaine, l'art des indiens d'Amérique et l'art d'Océanie. Un salon de thé japonais et des ateliers de restauration et de photographie sont installés dans la "remise", adjacente à la villa.L'agrandissement du musée Rietberg a coûté au total 46 millions de francs, dont 26 millions versés par la ville et 4 millions par le canton. Le reste a été financé par des dons. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.