Le "oui" à la révision de l'AI n'est qu'un premier pas

Le "oui " à la 5e révision de l'Assurance invalidité n'est qu'un 1er pas, estime la presse suisse. Il doit se poursuivre par la recherche d'un financement additionnel propre à désendetter l'assurance. Et les employeurs doivent tenir leurs promesses"Les employeurs ont engagé leur responsabilité. Ils doivent désormais tenir les engagements pris par leurs organisations et par l'ensemble des partisans de la révision", souligne "Le Temps", à l'instar de la "Basler Zeitung" et du "Tages Anzeiger"."Le rôle des entreprises dans la mise en oeuvre de la nouvelle loi sera en effet essentiel. Or la 5e révision ne va pas très loin dans les mesures incitatives qui auraient pu les pousser à intégrer davantage de personnes invalides dans le monde du travail", note l'éditorialiste du "Temps".Pour le "Quotidien jurassien", les quatre cantons romands qui ont dit "non" "doutent que l'économie fasse les efforts nécessaires sans y être contrainte". "La Liberté" estime que cette opposition romande "pèsera dans l'évolution du chantier permanent" qu'est l'AI."Question protection sociale, il y a davantage qu'une rivière entre les sensibilités des communautés romande et alémanique: un canyon", estime encore "La Liberté. Et "l'abysse financier de l'AI - dont le déficit d'environ 10 milliards de francs s'accroît de 1,5 milliard par an - ne sera que très modestement réduit par les décisions avalisées" par le peuple.L'adoption de la 5e révision "doit impérativement se poursuivre par la recherche d'un financement additionnel propre à désendetter l'assurance", par exemple une hausse de la TVA, insistent le "Nouvelliste", l'"Impartial" et l'"Express".Pour la "Neue Zurcher Zeitung" et le "Bund", seule une hausse de la TVA limitée dans le temps pourrait remettre les finances de l'AI sur la bonne voie. "Les radicaux, les démocrates-chrétiens et les socialistes se sont dits en faveur de cette mesure impopulaire", rappelle le "Bund".Ce dernier accuse par ailleurs l'UDC de se livrer à un "jeu électoral" en préconisant des économies supplémentaires plutôt que de nouveaux moyens.Le "St Galler Tagblatt" relève de son côté le "rôle des autorités responsables dans la reconnaissance précoce des problèmes et la mise en oeuvre de mesures de réinsertion, tâches qui nécessitent de nouvelles compétences et façon de travailler". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.