Le personnel soignant veut une caisse maladie unique

BERNE - Les malades constituent 10% des assurés mais utilisent 80% des prestations. La caisse maladie unique améliorera les offres de soins plutôt que de "faire la chasse" aux jeunes et aux personnes en bonne santé, assurent les professionnels de la santé.Les assureurs n'ont en effet aucune raison actuellement de promouvoir les soins aux malades chroniques, ont indiqué devant la presse à Berne les associations professionnelles du domaine de la santé. Elles consacrent en revanche leur énergie à attirer les bons risques "par tous les moyens".Cette compétition entre caisses a des effets négatifs pour les personnes qui doivent recevoir des soins, estiment l'Association des infirmières et infirmiers (ASI), le Syndicat des services publics (SSP), l'Association suisse des médecins-assistants et chef de clinique (ASMAC), la Fédération suisse des sages-femmes (FSS) et l'Association des médecins indépendants (VUA).Les soignants ont donc décidé, pour le bien des patients, de soutenir l'initiative populaire pour une caisse maladie unique et sociale soumise au peuple en mars prochain. Ils pointent du doigt le système actuel qui voit les caisses proposer aussi bien l'assurance de base que des assurances complémentaires.Comme les caisses ne peuvent réaliser de bénéfices que dans les assurances maladie complémentaires, elles cherchent à en vendre le plus possible et à affaiblir l'assurance de base, poursuivent les associations du personnel soignant, infirmier et médical dans leur dossier de presse. Cette tendance va l'encontre des besoins de la majorité de la population.Une caisse unique intégrerait mieux les chaînes de traitement. La mise en place de la gestion des soins par cas serait plus aisée et la prévention privilégiée. Le suivi individuel par des offices décentralisés permettrait en outre d'économiser plusieurs centaines de millions de frais administratifs et de publicité par année, précisent les professionnels.Et surtout, les patients, premiers concernés, deviendraient partie prenante de la santé publique: ils auraient leurs représentants au sein de la direction de la caisse, au même titre que les fournisseurs de soins et que les autorités. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.