Les Grisons maintiennent l'interdiction de circuler la nuit

BERNE - Les Grisons refusent une levée de l'interdiction de circuler la nuit pour les poids lourds afin que le San Bernardino, où on signalait un bouchon de 16 km cet après-midi, ne soit pas envahi par les camions. L'économie tessinoise la réclame vivement.La Confédération doit faire en sorte que le trafic lourd international soit arrêté à la frontière et dévié sur d'autres routes transalpines, a déclaré le ministre grison des constructions Stefan Engler. Pour lui, les cols du Julier et du Lukmanier ne sont pas adaptés aux camions.Les autres cantons doivent aménager des aires d'attente supplémentaires pour les poids lourds. "Nous ne voulons pas devenir le parking de l'Europe", a-t-il ajouté.La réfection de la galerie du San Bernardino a été interrompue. Les trois prochaines semaines, les deux voies du tunnel grison resteront ouvertes pour les voitures. Les poids lourds n'auront toutefois pas le droit de s'y croiser.Si nécessaire, le gouvernement grison se réservera le droit d'interdire la circulation aux camions à certains moments de la journée. Il ne veut pas plus de 2000 poids lourds par jour à travers le San Bernardino, comme en 2001 après l'incendie dans le Gothard. Mardi, le temps d'attente moyen pour les poids lourds était d'une heure et demie.Au Tessin, l'Association des industries tessinoises (AITI) estime que la fermeture du Gothard entraînera un manque à gagner pour l'économie locale chiffré en millions de francs.Au niveau politique, le Conseil d'Etat a mis sur pied mardi un groupe de travail. Il sera chargé d'évaluer les conséquences et d'adopter des mesures aptes à contenir les retombées négatives pour l'économie locale.La Confédération n'envisage pas pour l'instant de lever même temporairement l'interdiction pour les poids lourds de rouler la nuit, a relevé l'Office fédéral des routes (OFROU). Si la fermeture de l'axe du Gothard devait se prolonger au-delà du mois de juin, la question pourrait être revue.La société de ferroutage Hupac a annoncé pour sa part l'augmentation de ses capacités pendant trois semaines au moins. Elle va envoyer jusqu'à 40 trains supplémentaires par jour à travers les Alpes, ce qui représente quelque 1000 camions de plus. Quant aux CFF, ils étudient la possibilité d'un chargement des voitures sur le train entre Amsteg et Göschenen (UR). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.