Les radicaux veulent conquérir 60 sièges au parlement

BERNE - Le PRD veut être "la force positive de la Suisse". Lors de son assemblée tenue à Zurich, il a dévoilé sa stratégie pour effacer quelques années d'échecs et parvenir à la reconquête de 60 sièges au parlement en 2007, soit six de plus qu'aujourd'hui.La Suisse doit être intelligente et ouverte. Elle doit favoriser la croissance et l'équilibre, a estimé Fulvio Pelli dans son discours aux délégués réunis sur les bords de la Limmat. Le président du parti s'est livré à un exercice d'optimisme face au risque et à l'avenir, et a mis en valeur les succès passés des radicaux."A gauche comme à droite, les prophètes du malheur jubilent à l'idée de dépeindre l'avenir en noir", a regretté le conseiller national tessinois en fustigeant cette "culture de la défaite". Percevant le monde de liberté de l'après 1968 comme une menace, certains préfèrent se choisir des chefs ou des boucs émissaires.Dans le même temps, les responsables politiques se sont montrés passifs, selon M. Pelli. Certains problèmes, comme l'assurance invalidité, la politique de l'énergie et de l'environnement ou l'intégration des étrangers ont émergé, car les décideurs n'ont pas su faire les choix en temps voulu.Le parlementaire tessinois a attribué au passage un satisfecit aux conseillers fédéraux Hans-Rudolf Merz et Pascal Couchepin: le premier pour avoir poursuivi l'oeuvre d'assainissement des finances de son prédécesseur Kaspar Villiger et le second pour avoir réduit l'augmentation des dépenses de santé."La Suisse s'est construite en engageant la lutte contre les forces conservatrices", a rappelé M. Pelli. Avec sa stratégie "Avenir suisse", le parti veut se profiler comme la force de demain et effacer les échecs qui se sont accumulés années après années."Contenus, langue, têtes et coeurs": la stratégie repose sur l'élaboration d'un programme concret, l'unité, l'intégration des jeunes, des femmes et des citadins et l'utilisation d'un langage plus humain, afin de perdre cette image de "parti de l'économie".Le président du PRD s'est fixé pour objectif l'élection de 60 parlementaires en octobre 2007. Aujourd'hui, les radicaux disposent de 40 sièges au Conseil national et de 14 sièges au Conseil des Etats. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.