L'OCDE et l'OMS critiquent le système de santé suisse

GENèVE - Dans un rapport sur le système de santé suisse, l'OCDE et l'OMS en critiquent les coûts trop élevés. La Suisse n'investit pas assez dans la prévention et les barrières cantonales entravent la concurrence, affirment les experts.La Suisse dépense 11,5% de son PNB pour la santé, contre 8,8% en moyenne dans les pays de l'OCDE, relèvent les deux organisations dans un communiqué commun. Les coûts y ont augmenté de 2,4% par an en moyenne entre 1990 et 2004, contre 1,5% dans les autres pays de l'OCDE.Les soins sont de qualité comparativement à d'autres pays de l'OCDE. Mais les dépenses de santé en Suisse sont les plus élevées au monde après celles des Etats-Unis, alors que d'autres pays industrialisés ont des performances aussi bonnes, même meilleures, à des coûts moindres, soulignent les experts consultés.Ce rapport a été demandé à l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en mai 2004 par l'Office fédéral de la Santé publique (OFSP), afin de bénéficier d'une évaluation externe.La Suisse consacre seulement 2,2% de ses dépenses de santé à la prévention des maladies et à la promotion de la santé contre en moyenne 2,7% dans les autres pays de l'OCDE, constatent les deux organisations.Le rapport critique aussi le manque de stimulants pour entraîner les médecins et les hôpitaux à réduire les coûts. Il recommande des méthodes différentes de facturation, comme des prix fixes par pathologie et un plus grand recours aux médecins de famille.Les experts sont favorables à une plus grande compétition pour faire pression sur les coûts, qu'il s'agisse de la généralisation des génériques, pour le prix des médicaments, ou des assurances-maladie.Le rapport déplore aussi l'existence de 26 systèmes cantonaux de santé, malgré la petite taille de la Suisse. Ces barrières cantonales rendent difficile une politique cohérente au niveau national et font obstacle à une plus grande concurrence pour les caisses-maladie, les services de santé et les médicaments. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.