L'Union africaine attend beaucoup de la Suisse

BERNE - L'Union africaine (UA) attend beaucoup de la Suisse. Le président de l'organisation, Alpha Oumar Konaré, l'a clairement exprimé à Addis Abeba à l'intention du président de la Confédération Moritz Leuenberger, qui achève son voyage en Afrique de l'est.La Suisse a une résonnance beaucoup plus importante qu'elle ne le croit, a déclaré M. Konaré au cours de son entretien avec M. Leuenberger au siège de l'UA dans la capitale éthiopienne. Pour illustrer son propos, l'ancien président malien a mis en avant les oeuvres humanitaires ainsi que le nombre important d'organisations internationales ayant leur siège en Suisse. La Suisse est un symbole pour le continent africain, a ajouté le président de l'UA.Moritz Leuenberger s'est pour sa part dit convaincu que l'aide bilatérale à l'Afrique tout comme l'engagement des Nations unies sur le continent devaient être poursuivis.M. Kanoré a par ailleurs souligné la nécessité pour les Etats africains de s'unir, un peu sur le modèle de l'Union européenne. Et, à l'instar de cette dernière, l'UA devrait disposer d'une commission qui agirait comme un exécutif. Alpha Oumar Konaré a ajouté que si une telle organisation africaine ne devait pas voir le jour, il ne voyait pas comment s'organiser pour lutter contre l'extrême pauvreté du continent.Comme au Kenya la veille, Moritz Leuenberger a également pu avoir en Ethiopie un aperçu de l'Aide humanitaire suisse. Il a visité dans la périphérie d'Addis Abeba un projet appelé "Selam" (Paix): il s'agit d'un orphelinat pouvant recevoir 400 enfants, d'un centre de formation pour apprentis et d'une clinique de jour.Le président de la Confédération a qualifié ce complexe, réalisé il y a vingt ans par un couple suisse, de "fruit d'un témoignage d'humanité". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.